Le Sirop de Liège

Le Sirop de Liège

En pays de Herve, si l’on vous parle de Clément Meurens, faites-vous préciser s’il s’agit du premier, du second ou du troisième. C’est un prénom qui semble réussir dans la siroperie.

Le numéro 1 s’installa à Aubel en 1902, près du chemin de fer, pour entamer la saga de la pâte à tartiner. En pressant les pommes et les poires du voisinage il obtint un jus qu’il concentra, fit évaporer et refit bouillir avec du sucre. Tout comme les fermiers de la région, mais à la recette originelle il rajouta une bonne dose d’ambition.

Clément Meurens n° 2 reprit les choses en main et y apporta sa touche personnelle en déposant la recette qui s’était encore améliorée, enrichie de dattes, et en la baptisant de ce joli titre à consonance d’essai littéraire : « Du Vrai Sirop de Liège ». Sont contenues dans ces quelques mots des notions de géographie, de gastronomie et surtout l’éradication totale de toute concurrence ou falsification passées, présentes ou à venir.

Quant au numéro 3, c’était un géographe. Il ouvrit le monde au pot de 450 grammes vert et bleu et à la base garnie de pommiers en fleurs. L’Allemagne, les Pays-Bas, l’Italie, la Grande- Bretagne, la France, Israël, le Canada et même les États-Unis découvrirent les calories de cette bonne pâte de couleur ambre foncé.

Sans produits chimiques, elle ne déplaira qu’aux ennemis du sucre, qui pâliront en constatant I’ impressionnant pourcentage contenu dans une simple cuillère cercles, de cailles, poulardes, escalopes, lapins, lièvres, auxquelles on rajoutera bien sûr une bonne cuillerée de potion magique. Elles furent habilement placées là par la quatrième génération de Meurens toujours aux commandes.

Nous ne pouvons que recommander d’essayer la plus authentique et la plus simple, hormis son appellation : « Li strau d’poy ». Sur une tranche de pain de campagne beurrée généreusement, on ajoutera du Sirop de Liège et une bonne couche de fromage blanc puis du sucre. La générosité des proportions semble devoir être- payante dans cet appétissant et roboratif en-cas.